Les shampoings secs sans rinçage pour chevaux – À quoi ça sert et ça marche comment?

Publié par Priscilla Larouche le

Mois de mars et avril au Québec, le retour du doux temps, le dégel et la mue de nos chevaux. La majorité d’entre nous, cavaliers québécois, n’avons pas accès à une écurie offrant une douche avec eau chaude en hiver ni à un environnement suffisamment chaud pour le « après » où notre cheval peut sécher confortablement à l’abri du froid et des cruels courants d’air frais. Pourtant, alors que notre équidé se débarrasse de ses longs poils et de son épais sous-poil en vue de la saison chaude, toute la saleté accumulée dans son pelage fait surface. Cette saleté composée en partie de poussière, de sueur séchée, d’huile, d’excréments, etc. fournis un environnement parfait pour de petits habitants microscopiques qui peut dégénérer en problème tel que de la dermatite. Mais en plus de la prévention des problèmes de peau, pour notre propre plaisir et le confort de notre cheval, le débarrasser des surplus accumulés et des fragrances qui s’en échappent devient une tâche à laquelle il faut s’atteler.

JE NE PEUX PAS DONNER UNE DOUCHE À MON CHEVAL EN MARS/AVRIL! ALORS JE FAIS QUOI? 


Que faire, en attendant de pouvoir donner une douche? Brosser, brosser et brosser, oui je suis d’accord, mais sans que ce soit réellement satisfaisant comme résultat. Entre alors en jeu une option intéressante à mettre dans son kit de pansage : le shampoing sec à vaporiser accompagné d’un bon revitalisant lui aussi sans rinçage (je vous expliquerai pourquoi un peu plus loin). Les compagnies de produits nous offrent une gamme impressionnante de possibilités… À chacun ses préférences de marque, de fragrance, d’efficacité. Peu importe quelle compagnie on privilégie, une chose à retenir : utilisez-le selon les règles de l’art, autrement vous pourriez être déçu. Mais si vous prenez le temps de bien faire les choses, vous serez stupéfait et fier du résultat!

COMMENT ON FAIT ÇA?
De prime abord, commencez par lire les indications du fabriquant s’il y en a. Les shampoings secs sont souvent recommandés pour différentes situations dont les dernières retouches avant un concours ou un évènement, pour effacer une tache sur des balzanes ou un pelage pâle ou pour remplacer la douche par temps froid. Pour les besoins de la cause, nous nous concentrerons sur cette dernière utilisation, les autres seront abordées un peu plus tard dans l’année. Les shampoings secs nettoient en allant dissoudre les saletés, la sueur séchée et les taches de fumier et d’urine comme tout bon shampoing régulier. Mais alors qu’à la douche l’eau lessive ces saletés délogées, en mode sans rinçage, il faut utiliser des outils pour les retirer. En majorité, les fabricants offrent l’option de le vaporiser directement sur le pelage ou encore sur un linge, une éponge ou sur une brosse. J’ai personnellement expérimenté toutes ces options. Je vous laisserai faire vos tentatives et tirer vos conclusions et opinions (que j'aimerais beaucoup connaître!) 

POUR VOUS SAUVER TEMPS ET ARGENT - MA MÉTHODE PRÉFÉRÉE


Toutefois, pour sauver du temps et de l’argent (à gaspiller vos produits par essai et erreur), je vous propose un procédé qui a fait ses preuves chez nous. En période hivernale et printanière, lorsque nos chevaux sont particulièrement sales dans les profondeurs de leur pelage, je préfère utiliser l’option vaporisation sur une brosse dure ou moyenne. À mon sens, la brosse permet d’aller en profondeur du pelage jusqu’à la peau alors que l’éponge et le linge resteront en surface. Donc, après avoir donné un premier coup de brosse pour retirer l’excédent de poussière en surface (après une bonne étrille ou un quelconque outil pour la mue), armée de ma bouteille de shampoing sec et d’une brosse dure (de préférence en fibres naturelles), je vaporise sur la brosse puis brosse vigoureusement, par petits coups, le corps de mon cheval et je répète ces étapes souvent, très souvent pour en déloger le plus possible et en profondeur sur tout le corps de mon cheval (voir le vidéo de démonstration).

ET POUR BIEN TERMINER - UN REVITALISANT
Au terme de cette étape, votre cheval sera fort probablement un peu humide, sans être mouillé. Laissez-le sécher complètement quelques minutes (pourquoi ne pas faire ses crins en attendant) puis repassez avec une brosse dure ou moyenne sèche pour finir d’enlever la poussière en surface et lisser les poils. Finalement, dernière étape cruciale, le revitalisant sans rinçage que vous vaporiserez puis étendrez à l’aide d’une brosse douce (en crin naturels pour un résultat optimal). Alors que le shampoing nettoie la peau et le poil en les débarrassant de ce qui les recouvrent, le revitalisant les nourrit et leur redonne leur éclat naturel, en plus d’éloigner la saleté et les poussières pour les jours à venir. Encore une fois, la marque est une question de préférence à chacun. MAIS ATTENTION! On parle de revitalisant et non pas de lustrant! Il y a une immense différence entre les deux (celle-ci sera abordée dans un autre article à paraître prochainement).

Voilà! À vos brosses et faites-nous part de vos commentaires, essais et erreur, préférences, c'est toujours un plaisir de vous lire!

Priscilla Larouche TSA


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire